Quand une psychomotricienne teste notre atelier magnétique Grandes Silhouettes...

Quand une psychomotricienne teste notre atelier magnétique Grandes Silhouettes...

Silhouettes, le jeu

 

 

 

 

 

Un must have pour nos séances !

Il y a des jeux que l'on trouve chouettes et on cherche comment on va pouvoir les utiliser au mieux en séance. Et puis il y en a d'autres il suffit de les ouvrir pour déborder d'idées. Limite on espère avoir l'occasion de pouvoir tout tester en séance parce que ça à l'air super.

Ben voilà, c'est le cas avec Silhouettes.

Le jeu :

De base, c'est un jeu pensé à destination de l'éducation nationale afin de pouvoir travailler la symétrie en partant des notions de schéma corporel et d'orientation corporelle (et nous, forcement on adore et on va leur piquer). Pour ça on trouve dans la boite :

  • 4 ardoises aimantées
  • Des demi silhouettes magnétiques de 4 couleurs différentes (6 positions par couleur). Soit 24 personnages complets (48 silhouettes).
  • Un ensemble de 20 fiches modèles à reproduire
  • Une tonne de possibilité !

L'objectif de base étant de travailler la symétrie, les fiches sont un super moyen d'y parvenir. Elles sont numérotés par ordre de difficulté : Les premières présentent la silhouette totale sans couleur, puis la silhouette totale colorée (donc double consigne), puis des silhouettes totales avec la moitié de la couleur, des demi silhouettes colorées... bref des niveaux de difficultés croissantes avec une petite fiche explicative dans le jeu. Les 4 ardoises permettent d'en faire une activité de groupe

Les personnages :

Voici les personnages de base, en symétrie.

 

 

On est d'accord on sait tous que nous on va mélanger tout ça !

Les + du jeu :

  • C'est un jeu où on utilise le corps, même dans l'objectif de base !
  • Les pièces magnétiques sont dans une sorte de mousse qui donne un toucher super agréable (un peu comme du velours)
  • Le fait qu'elle soit magnétique permet de faire des activités en déplaçant l'ardoise sans que tout ne tombe.
  • On peut écrire sur le support au feutre véléda si on veut apporter de l'aide ou modifier les consignes.
  • C'est un jeu où on utilise le corps ! (oui ça je l'ai déjà dit mais ça mérite d'être répété !).
  • Le matériel pousse à la manipulation. Je l'ai donné à Melle-presque-3-ans pour voir. Elle est évidement trop jeune pour ce genre de jeu mais elle a adoré manipuler les bonhommes et les appareiller pour en faire des "monomes" entiers. 

 

Les diverses utilisations :

Je ne sais même pas par quoi démarrer tellement il y en a de possible. Je suis sure que vous en trouverez des tonnes par vous même, mais en voici quelques unes pour commencer : 

La symétrie corporelle :

L'objectif de base est déjà en soit très intéressant. Bien des enfants avec des difficultés corporelles ont du mal avec cet axe vertical, encore plus quand il va falloir croiser. Ce jeu permet de faire un travail de prise de conscience sur tout ça. 

Schéma corporel :

  • C'est le plus évident : Il y a des modèles, on crée et paf, on imite. On bouge la bonne partie du corps, et on la place dans la bonne position dans l'espace. Là bien entendu il n'est pas nécessaire de respecter la symétrie, on bouge !
  • On hésite pas à faire nous aussi les positions ! On peut même imiter les positions en faisant délibérément des erreurs, afin que l'enfant puisse comparer et nous corriger.
  • On peut également faire l'inverse : On prend une position et l'enfant doit la tester puis reformer le bonhomme avec les éléments.
  • En groupe on peut le faire en chaîne : Le premier prend la position, la montre uniquement au deuxième qui montre uniquement au troisième... Le dernier forme le bonhomme !

Et bien entendu on hésite pas à expérimenter, et à verbaliser ce qu'on voit et ce que l'on ressent dans les postures. L'aide d'un miroir est un super appui en terme de feed back et d'auto-évaluation dans un premier temps, l'objectif étant de réussir ensuite sans aide visuelle.

Les coordinations :

On se sert de l'ardoise (voire des ardoises) pour former plusieurs personnages qui se succèdent. Le but et de trouver un moyen de passer d'une position à l'autre de manière fluide. On crée ainsi une mini chorégraphie !

La mémoire :

C'est un très bon support pour travailler les stratégies de mémorisation. Généralement je propose une série de 8 mouvements pour les plus grands à apprendre par cœur. Ce n'est pas facile. Puis on les regroupe par 2 sur les ardoises et on apprend 4 ardoises (soit toujours les 8 mouvements) ce qui est plus facile. Le but est de montrer l’intérêt aux jeunes de regrouper les informations par pack à retenir. 

L'orientation spatiale et la latéralisation

  • Vu qu'il y a des demi corps, on peut les trier ! D'un côté les corps de droite, et de l'autre la gauche. Au début on peut faire ça en miroir puis en réalité.
  • On peut également proposer des lignes de demi corps avec un seul d'une autre orientation (par exemple que des gauches avec un seul droit). Le but est de trouver lequel n'est pas dans le bon sens. Bien entendu on travaille toujours dans le sens de la lecture. On peut varier la difficulté en proposant au début uniquement la même couleur puis en mélangeant les couleurs pour créer des distracteurs.

 

  • Si on veut aborder en prime les rotations mentales on peut mettre les éléments dans n'importe quel sens sur l'ardoise, et on cherche l'intrus !
  • On peut également se servir de la planche pour ranger pour faire une activité d'encastrement. Là aussi on verbalise sur les positions prises.

L'appariement d'image et la gestion des distracteurs :

On place plusieurs silhouettes et il faut retrouver les deux identiques. Pour cela on peut faire des silhouettes qui sont de couleurs différentes alors que les distracteurs sont de même couleur : Par exemple le modèle est bleu, la plus part des silhouettes a explorer sont rouges (dont la juste) avec une silhouette bleue fausse. Il faut inhiber la couleur pour retrouver la bonne.

Les tableaux à double entrée :

Oh toi l'éducateur, le parent ou l'instit qui travaille les tableaux à double entrée qui passe par là, voici un super matériel. En ligne les couleurs, en colonne les postures et roule ma poule !

La créativité

Chaque position est le point de départ d'un mouvement ou d'une séquence de danse. On peut le faire en musique c'est encore mieux. Cela peut également être la fin d'un mouvement.

On peut également proposer plusieurs silhouettes, faire une danse improvisée et les silhouettes devront apparaître n'importe quand dedans. 

Et je la trouve où cette merveille ?

 

 

C'est un jeu vendu uniquement par les distributeurs scolaires, d'où son aspect méconnu (alors qu'on est d'accord il a un potentiel bien plus gros !). L'usage étant essentiellement professionnel vous verrez la boite est tout sauf sexy. Mais il est terriblement efficace et la fabrication est française. On le retrouve donc chez des sociétés comme PichonAsco et CeldaInterdacta (ce n'est pas la même version que moi mais ça a l'air d'être en gros pareil) ou Bourrelier Education. C'est un jeu avec un certain budget (dans les 50euros) mais qui est très souvent utilisé donc vite amorti. Attention par contre aux destructors, si on tord trop les silhouettes elles finissent par avoir plus de difficultés à adhérer (c'est un peu logique hein). Les miennes sortent quasi quotidiennement et sont intactes avec une utilisation classique !

Leave a Reply

* Name:
* E-mail: (Not Published)
   Website: (Site url withhttp://)
* Comment:
Type Code